Genvejsmenu:
S - Indhold
1 - Forside
2 - Nyheder
3 - Oversigt
4 - Søg

 

ECO-INITIATIVES 2012

Un trophée qui met en lumiere la protection de l’environnement et le développement durable  
La FERP a publiqué le 15 sept. 2012, au cours de l’Assemblée générale a’ Stavanger, Norvege, la liste des lauréats de la deuxieme édition de leur Trophée Eco-Award (Eco-Initiatives).

1er prix: Club Vosgien Vallée de Saint-Amarin (F)
2e prix: Mountain Meitheal (IRL)
Prix spécial: Frankenwaldverein e.V. (D) et Israel Trails Committee - SPNI (ISR)

 

1er prix: Renaturation, protection et valorisation du site  du Grand Ballon (Alsace)  
Le Grand-Ballon, situé sur le secteur du Club Vosgien Vallée de Saint-Amarin (CVSA), est le plus haut sommet des Vosges. Culminant à 1424 m, il reçoit annuellement de très nombreux visiteurs. Le site est protégé par un arrêté préfectoral de protection du biotope, cela, en raison de la rareté et de la diversité de sa flore et faune spécifiques de montagne.

Le Club Vosgien Vallée de Saint-Amarin, a pris en 2008, l’initiative de s’engager au Grand-Ballon dans une opération de sauvegarde et de renaturation du site.

Ce projet soutenu par le Syndicat Mixte pour l'aménagement du Markstein - Grand-Ballon et le Parc Naturel des Ballons des Vosges a donné lieu à des travaux de grande envergure. Ces travaux, lancés en 2009, ont été réalisés et achevés par le CVSA en 2011.

Les travaux se sont étalés sur 3 ans. En 2009, les itinéraires ont été redéfinis. En 2010, les anciennes rambardes en bois, détériorées, ont été enlevées.  2011 a été une année chargée. D’une part, de nouvelles rambardes en bois sur 360  m, ainsi que des « clôtures agricoles» sur 785 m ont été installées.  Ensuite, des murets de soutènement sur le versant ouest ont été restaurés. Enfin le nouveau balisage a été mis en place ainsi que des panneaux didactiques, d’information et d’accueil.

Cette action a été financée par des partenaires publics, la main d’œuvre étant fournie par les bénévoles du CVSA.

Les objectifs atteints grâce à cette action: 

  • la protection du biotope, des chaumes primaires et de l’écosystème exceptionnel du massif.
  • la protection d’une flore unique et spécifique au Grand-Ballon.
  • la suppression de l’érosion par le piétinement en canalisant les très nombreux visiteurs du site du Grand-Ballon.
  • la modification du cheminement pédestre tout en gardant l’intérêt touristique du site.
  • la cohabitation avec les exploitents agricoles du site. 

 

    2e prix: Mountain Meitheal, Irlande Aménagements sur le „Wicklow Way“   
    Mountain Meithal est un groupe de volontaires qui entreprend des actions avec pour objectif la protection et la préservation de zones de forêts et de montagne. Grâce à des actions ciblées, des sentiers de randonnée sont aménagés et entretenus dans un paysage sensible, en les insérant bien dans leur environnement. Ce groupe contribue à la promotion de loisirs dans un souci de développement durable et de responsabilisation des usagers. „Meitheal“ est l’expression irlandaise qui désigne un groupe de travail, composé de volontaires qui s’engagent dans un projet profitant à la collectivité ou à une communauté.

    C’est dans cet esprit qu’il faut appréhender les travaux menés depuis 2005 par Mountain Meitheal sur le sentier de grande randonnée le plus connu d’Irlande, le „Wicklow Way“. Cet itinéraire de 130km environ, ouvert en 1981, conduit de Dublin à Clonegal, à travers les „Wicklow Mountains“.

    Entre 2005 et 2006, un tronçon appelé „Deerpark“ a été rénové. Des abris ont été édifiés en des lieux écologiquement sensibles: en 2006, l‘abri Mullacor,  en 2009 un autre à Brusher’s Cap, et en 2011 celui de Mucklagh.  Au cours d’un week-end de 2010, une passerelle a été construite sur 120 m au col „Flags“, sur une zone marécageuse et humide permanente.

    Entre novembre 2010 et septembre 2011, près de „Knockree“, le sentier, à cet endroit très abrupt et fortement érodé du fait d‘une forte fréquentation par les randonneurs, les vététistes et les cavaliers, a été remis en état sur une longueur de 460 m. Enfin, en décembre 2011, le pont de Glensoulan, fortement endommagé lors d’inondations, a lui aussi été réparé.

    Ce pont revêt une importance particulière: les sentiers qui l‘empruntent sont très fréquentés, car proches de Dublin. Tous comptes faits, 279 volontaires ont été à l’oeuvre pendant 3 485 heures sur 48 journées.

    Cette action a été financée, tant par les pouvoirs publics, que par des partenaires privés.

     

    Prix spécial: Frankenwaldverein, Allemagne „Longue vie d’un if“   
    Le Frankenwaldverein dont le siège est à Naila, a engagé une action de protection de la nature, au cours de l’été 2012, dans le Naturpark Frankenwald sur un chemin de randonnée. Ce „Chemin de l´If“ traverse la forêt de Schwarzenbach am Wald et cette action a été appelée „Longue vie d’un If“.

    Un If protégé comme „Monument Naturel“, agé d’environ 800 ans, était tellement étouffé par l’ombre d´épicéas environnants qu’il menaçait de dépérir. Pour y remédier et garantir l’existence de cet arbre remarquable, des membres volontaires du Frankenwaldverein ont abattu avec soin ces épicéas, dans le cadre de leurs loisirs, et sous la responsabilité du service  de protection de l’environnement du Landkeis.

    Les objectifs de cette action, à savoir garantir la conservation de cet if et obtenir une meilleure visibilité de l’arbre, à partir de ce chemin très fréquenté, ont été atteints.

    Heureusement, cette action a été soutenue par l’administration du Landkreis.

      

    Prix spécial: The Round Be'er-Sheva Trail (RBST) Israel Trails Committee, Tel-Aviv/Israel   
    Le circuit en boucle de Be’er-Sheva – The Round Be'er-Sheva Trail (RBST) est un sentier de randonnée balisé de 42 Kms qui fait le tour de la ville de Be'er-Sheva. Le RBST s’appuie sur des sentiers balisés existants, à partir desquels de nouveaux chemins balisés ont été ajoutés afin d’assurer la continuité d’un itinéraire périphérique à l’agglomération. Ce sentier joue le rôle d’intermédiaire entre le faubourg urbain et la campagne puisqu’il est situé à la limite de la civilisation et des espaces libres. Ce sentier a été créé par le groupe d’orientation de la Société de protection de la nature en Israël. Sa réalisation n’a été possible que grâce aux soutiens généreux des secteurs privés et publiques, au nombre desquels on peut citer l’Office des Parcs nationaux d’Israël.

     La motivation à l’origine du projet repose essentiellement sur l’idée de créer une ceinture verte autour de l’espace urbain que constitue la ville de Be'er-Sheva. De vastes espaces ouverts et divers constituent l’essentiel de cette ceinture environnementale qui pour la plupart étaient voués au développement massif de constructions urbaines à l’impact environnemental irréversible sur la nature, la flore, la faune et les paysages. Le RSBT a été conçu pour s’intégrer aux grands espaces qui jouxtent la cité de façon à créer cette ceinture verte et à se fondre dans le schéma de planification urbaine, dans la mesure où l’on sait qu’il est impossible d’arrêter l’expansion naturelle de la ville mais d’y participer en minimisant les conséquences.

    Principes directeurs et vision of de la planification du RBST:

    • Lien entre l’infrastructure existante et les nouveaux sentiers.
    • Favoriser l’utilisation des éléments et des sites pour créer des centres d’activités.
    • S’en tenir à la topographie actuelle et aux sentiers existants plutôt que de créer de nouveaux sentiers pédestres et pistes cyclables.
    • Accès facile et pratique pour tous.
    • Multiculturelle, Be'er-Sheva est un melting pot, une métropole de populations immigrées de diverses origines. Afin que ces espaces de plein air soient accessibles à l’ensemble des résidents, le RBST permet de se rendre vers différents centres d’activités, tels que
    • sport, santé, randonnée, cyclisme, patrimoines mondial et local, sites archéologiques, historiques et religieux (chrétiens, musulmans et juifs).
    • Le sentier est riche d’un environnement spécifique bien entretenu – le Circuit en boucle de Be'er-Sheva vit de son nom, entourent les monuments existants de la ville. L’entretien du circuit et de ses environs renforcera le sentiment d’appartenance et d’identification avec les grands espaces extérieurs, préservant ainsi les ressources naturelles, la flore et la faune.
    • Faire participer la communauté dans la planification et l’action. Lors de la mise en œuvre du RSBT les habitants de Be'er-Sheva se sont impliqués activement à la construction et à l’entretien des sentiers.
    • La préservation et la conservation des grands espaces autour de la ville - le circuit et les sentiers connexes en sont les atouts naturels.