Genvejsmenu:
S - Indhold
1 - Forside
2 - Nyheder
3 - Oversigt
4 - Søg

 

ECO-INITIATIVES de la FERP 2014

Une distinction qui récompense la protection de l’environnement et des succès durables

La fédération européenne de randonnée pédestre à publié la liste des gagnats de son 4e trophée Eco-initiatives le 27/09/2014 à l’occasion de son congrès annuel à Schöneck (Allemagne).

1er prix: Mountaineering Club Jelenak, Pančevo (Serbie) pour son action ”Deliblato Sands”.
2ème prix: Office de tourisme de la région de Mullerthal, Echternach - Luxembourg pour son action ”ma forêt - ta forêt”.
Prix spécial: Kölner Eifelverein, Cologne (Allemagne) pour ses efforts en faveur d’un partenariat avec une autorité responsable  de transports  / renforcement de l’utilisation des transports publics.

1er prix: Mountaineering Club Jelenak, Pančevo (Serbia)
Balisage dans Deliblato Sands et Cardak

Le secteur de Deliblato Sands / Deliblatska Peščara est une réserve naturelle particulière d’importance mondiale. Ce vaste phénomène naturel unique en Europe attire annuellement d’innombrables randonneurs et amis de la nature, venus de près et de loin, bien qu’il ne s’agisse pas d’un terrain montagneux, mais sablonneux.
Fin 2009, des membres de l’association „Jelenak“, adressèrent un courrier au directeur du domaine  forestier „Banat“, en demandant l’autorisation de baliser des itinéraires.
L’idée était de rendre des chemins praticables et sûrs pour les visiteurs, afin que ceux-ci puissent profiter de leur randonnée et de la nature dans les Deliblato Sands. Il a été accédé à leur demande et le travail de balisage a rapidement pu commencer.
Le projet de baliser a été une vraie chance pour les visiteurs de simplement pouvoir visiter le parc Deliblato Sands.
Jusque là, il était imossible au grand public de parcourir le secteur. Des itinéraires balisés permettent maintenant aux randonneurs de découvrir seuls le secteur et d’appréhender la biodiversité des raretés naturelles, la flore et la faune, de même que la géomorphologie, ainsi que les paysages de steppes, etc.
Le projet a été réparti en quatre phases.
La phase 1 du balisage a concerné l’itinéraire n° 1. De nombreux bénévoles, parmi eux un diplomate suédois accompagné de sa femme, originaire de Jamaïque, ont aidé activement. En 2010, conjointement avec le balisage de l’itinéraire n°1 (pour lequel l’association „Jelenak“ a engagé ses fonds propres), une demande a été adressée au Secrétariat de la  région de la jeunesse et des sports, pour solliciter un financement du balisage, de même que pour l’itinéraire du Cardak, à laquelle il a été répondu favorablement, ce qui a assuré la poursuite du travail commencé.
En 2011, a commencé le démarrage de la phase 2, avec le balisage de l’itinéraire n°2. Parallèlement, un grand panneau d’information a été installé au centre du secteur Cardak,  comportant tous les itinéraires balisés.
Phase 3: Un des problèmes majeurs était l’invasion de certains chemins par les herbes. Celles-ci devaient être éliminées. A cet effet, de nombreuses interventions de plus de 100 bénévoles du club „Jelenak“ furent nécessaires, qui ont dégagé les chemins d’épineux qui barraient le passage, grâce à un travail pénible. Ces travaux éprouvants, effectués par des températures élevées, comme elles ne sont pas rares dans Deliblato Sands, ont duré plusieurs semaines.
La phase 4 a été avancée dans le temps et a clôturé la balisage des itinéraires 3, 4 et 5. Le travail de balisage a été achevé grâce à l’aide apportée par les villes de Pančevo et de Kovin.
Des points d’information ont été installés tout au long des chemins balisés. Ils indiquent le point où l’on se trouve et fournissent des informations sur l’écologie (forêt, eau, incendies). Est également incluse, l’histoire du développement de Deliblato Sands de 1813 à nos jours.
Un grand panneau avec des informations sur la source du fleuve „Vrela“ a également été installé, de mêm que des bancs et des tables le long des chemins de randonnée qui servent d’aires de pique-nique.
L‘ensemble du matériel utilisé pour le balisage et les panneaux d’informations a été réalisé en matériaux écologiques et en bois.
Une carte générale présentant les itinéraires de randonnée a été publiée après achèvement des travaux de balisage.

2ème prix: Office Régional du tourisme  „Région Mullerthal - Petite Suisse Luxembourgeoise“, Echternach (Luxembourg)
 Action de sensibilisation „Däi Bësch - mäi Bësch!“ (Ta forêt - ma forêt“)
La région de Mullerthal, dans l’est du Luxembourg, est une excellente région de randonnée comportant des paysages rocheux spectaculaires. Les 112 km du Mullerthal Trail (depuis 2014, un Leading Quality Trail) et le réseau d’itinéraires locaux de randonnée attirent de nombreux visiteurs dans la région pour de longues randonnées, ou de petits circuits, le long des sites touristiques.
Ces fortes fréquentations, que ce soit par des visiteurs ou des autochtones, ont fait apparaître un  nombre en augmentation de problèmes à certains endroits : les randonneurs quittent partiellement les chemins et les sentiers et dérangent des espèces animales sensibles et provoquent de l’érosion et des dommages à l’infrastructure.
Des plantes protégées sont cueillies et des animaux sauvages sont dérangés par du bruit ou des chiens errants. Le camping sauvage et surtout l’abandon de déchets sont un gros problème.
Dans un groupe régional de travail consacré au thème „Forêt et tourisme“, il a été réfléchi à la manière de réagir à ce problème.
Tout le monde a été d’avis qu’une action de sensibilisation des visiteurs de la forêt était nécessaire. Il devait être possible d’atteindre les visiteurs grâce à des pannonceaux, des structures d’accueil et des panneaux d’information en 4 langues (français, allemand, néerlandais et anglais) installés sur le réseau d’itinéraires de la Région Mullerthal.
Les mesures suivantes ont été prises dans le cadre du projet:
D’une part, des pictogrammes et des règles de comportement pour randonneurs ont été développées, qui génèrent une nouvelle démarche positive. En effet, les commandements relatifs à une fréquentation respectueuse  de la nature sont en général formulés comme des interdictions, ce qui, pour celui qui les lit, est  inconsciemment associé à des émotions négatives.  Les règles de comportement élaborées récemment tentent ainsi, grâce à la démarche positive choisie, d’éviter ces réactions indésirables et réactionnaires. C’est pourquoi, ils font appel à la coopération, à la compréhension et au sens de la responsabilité de la part des visiteurs de la forêt.
Des images d’enfants ramassant des détritus dans la forêt renforcent les règles de comportement grâce aux pictogrammes élaborés spécifiquement. Par leur implication, les enfants des écoles ont pu être associés et sensibilisés.
Comme l’action  „Däi Bësch – mäi Bësch!“ (ma forêt, ta forêt !) peut être mise en oeuvre avec des moyens simples, qu’elle comporte un volume financier raisonnable et poursuit une démarche innovante, elle peut et doit être transposable dans d’autres régions.

Prix spécial: Kölner Eifelverein, Cologne (Allemagne)
Partenariat avec une entreprise de transports en commun / Intensification de l’utilisation des transports en commun

Le Kölner Eifelverein, fondé en 1888, est l’association indépendante de randonnée de la ville de Cologne, affiliée au Deutscher Wanderverband (fédération allemande). La plupart de ses membres sont des citoyens de Cologne. A ce jour, ils sont plus de  800 - après une croissance importante durant les deux dernières années.
Dès les début de son activité de randonnée, l’usage des transports publics a été mis en avant.
Les randonnées commencent pour partie dans le secteur urbain. Des points de  départ plus éloignés sont rejoints par le train, plus loin par des bus. Au cours des années 50, le Kölner Eifelverein a apporté des contributions de pionnier en ce qui concerne l’usage de la voiture. Ainsi, des parkings pour randonneurs ont été exigés à la périphérie des zones de détente, et des circuits aménagés à partir des parkings.
Il est vrai qu‘à cette époque, un conflit  majeur  s’est dessiné. Des animateurs, fidèles à l’idéal de la randonnée d’avant-guerre ou qui considéraient la randonnée sous l’angle de l’attachement à la nature, n’acceptaient pas la participation à leurs randonnées de personnes qui venaient au point de départ en voiture.
Au cours des dernières décennies, au plus tard depuis les années 90, l’usage des transports en commun s’est développé quasi automatiquement, et pas uniquement aux heures de pointe, et les  animateurs et animatrices les favorisent.
Finalement, les randonneurs de l’association lui donnent la préférence pour l’offre de randonnée. Pratiquement 100% des randonneurs rejoignant les points de rassemblement d’où ils partent vers le point départ, ou pour aller aux points départ, le font avec les transports en commun.
Le projet réalisé entre 2011 et 2013, s’est développé en vertu des statuts de l’association. En raison du réseau de transport, de sa densité, des tarifs en vigueur au sein de l’autorité responsable de transport, et de la volonté des organisateurs des transports   de proposer des offres respectueuses de l’environnement, la mobilité individuelle automobile a perdu de son attractivité. Les déplacements individuels s’avèrent peu commodes et coûteux.
Grâce à une collaboration étroite avec les représentants du trafic de banlieue, il a été possible d’instaurer une politique de randonnée respectueuse des ressources, peu dommageable pour l’environnement, et ce, grâce à l’usage des transports publics. L’autorité responsable de transports de Cologne, membre du Syndicat Rhein-Sieg (VRS) y a contribué de façon déterminante. 29 entreprises de transport y sont organisées.
Ceci a eu pour conséquence un renforcement de l’adaptation des programmes de randonnée à l’offre de transport public. Par ailleurs, le soutien de l’entreprise a pu être acquis au bénéfice des activités de la vie associative, ce qui s’est concrét
isé par des informations sur l’usage des transports à l’adresse des membres par une information pratique dans le programme de randonnée.